De nombreux contraceptifs sont disponibles, qu’il s’agisse de dispositifs médicaux ou de spécialités pharmaceutiques. Certains d’entre eux demandent la prescription d’un médecin ou d’une sage-femme, mais d’autres peuvent être vendus sans ordonnance et d’autres non. Il s’agit des médicaments de l’annexe II qui se retrouvent souvent derrière le comptoir de la pharmacie. Sachez que l’annexe I regroupe les médicaments sur ordonnance et l’annexe II les médicaments en vente libre avec certaines particularités.

Renouvellement de la prescription de pilule sans ordonnance

Comme la prise de pilule permet d’éviter une grossesse non désirée, elle ne devrait donc pas être interrompue. Au cas où la femme est en rade de pilule, les pharmaciens sont autorisés à renouveler une prescription de pilules contraceptives si l’ancienne ordonnance date de moins d’un an, et ce pour une durée supplémentaire de 6 mois maximum. Lors de ce renouvellement, l’infirmier ajoute sur l’ordonnance originale ses noms et prénom, son numéro d’identifiant, la date et la durée du renouvellement ainsi que la mention « renouvellement infirmier ». C’est pareil pour les pharmaciens, ils peuvent délivrer une pilule sans ordonnance pour une durée supplémentaire de six mois à condition que la prescription initiale date de moins d’un an. Dans ce cas, le pharmacien indique sur l’original de la prescription médicale la mention « Dispensation supplémentaire de contraceptifs oraux ». Le renouvellement d’une prescription de pilules contraceptives que ce soit par un infirmier ou par un pharmacien est de 6 mois non renouvelable. Au-delà de ce délai, la femme n’a plus le droit d’acheter une pilule sans ordonnance tant qu’elle ne consulte pas à nouveau un médecin.

Pilules contraceptives, remboursables ou non par l’Assurance Maladie ?

Certaines pilules contraceptives sont non remboursables par l’Assurance Maladie comme les capes cervicales, les patchs contraceptifs et les anneaux vaginaux. Il y a aussi les spermicides et les préservatifs féminins qui sont délivrés en pharmacie sans prescription médicale tout comme les préservatifs masculins qui sont en vente libre dans les grandes surfaces ou bien dans des distributeurs automatiques. Parmi les contraceptifs remboursables figurent les implants contraceptifs, les diaphragmes et les dispositifs intra-utérins ou DIU. Ces contraceptifs sont délivrés uniquement sur prescription médicale en pharmacie. En ce qui concerne la contraception d’urgence hormonale, elle est aussi disponible en pharmacie sans ordonnance. Elle est délivrée de manière anonyme et gratuite aux jeunes filles âgées de moins de 18 ans. Quant aux femmes majeures, cette contraception est remboursée jusqu’à 65% sur prescription médicale uniquement.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.